Valid XHTML 1.0 Transitional
Valid CSS!

Contact :
webmaster
[AT]
viadraconis.fr



Le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons, exception faite, bien sur, des citations qui, pour la plupart, sont issues de la Bible, et des reproductions de manuscrits ou de tableaux.


Creative Commons License
Creative Commons License

Humilité et orgueil

Accueil > Extérieur > Porte du Sauveur > Vierges > Humilité et orgueil


Humilité

Humilité

L'humilité est représentée par une femme assise tenant un bouclier orné d'une colombe. Sur son côté, dans le lointain, un arbre (un olivier ?).

La colombe est fondamentalement associée à la paix (avec un rameau d'olivier dans le bec), à la pureté, à la simplicité, l'harmonie. C'est donc un symbole hautement positif.

La colombe est un oiseau, celà implique qu'elle se rapporte à ce qui est aérien : élément Air de l'Hermétisme.

La colombe est souvent associée à l'âme, anima, ce qui anime. Ce symbole doit enseigner qu'il faut élever son cœur, le faire léger comme l'air, et blanc comme la colombe, c'est à dire pur et sans tache. Le chemin de l'initié est semé d'embuches, et plus il avance, plus il doit faire attention à ce que son égo ne s'enfle pas, ne le dépasse pas. Car c'est là le plus grand danger sur le chemin : plus on monte et plus il faut être vigilant pour ne pas croire que hauteur rime avec grandeur. Aussi haut que soient les sommets que l'âme atteint, on doit rester humble.


Haut de page


Orgueil

"Plus le singe monte haut dans l'arbre, et plus on voit son derrière"

Humilité

Le quatre-feuille représente un homme tombant de sa monture. La monture, représente notre part animal, là où la colombe était notre part anima... L'homme n'est plus maître de lui, c'est sa monture qui le dirige. Il choît, par orgeuil, par vanité, et tombe dans la boue, sous le rire du passant qui passe...

Ainsi, il arrive que le poids de notre orgueil soit tel qu'il nous empêche de relever la tête vers l'horizon et nous oblige à ne plus pouvoir que regarder notre nombril.

Parfois aussi, et plus dangereux encore, l'orgueil se fait passer pour humilité : on est "bon" envers celui qui nous est inférieur, on lui dispense son savoir avec condescendance. On prend alors notre vessie pour une lanterne éclairant le monde.

Nous avons tous rencontré l'orgueil un jour, nous avons tous écouté ses beaux discours, et beaucoup sont tombés. Ils ont cessé d'être eux-mêmes. Ils sont devenus autre qu'eux-même. Le miroir nous renvoie une image de nous qui n'est pas nous, mais qui est tellement séduisante.

L'orgueil, ou encore la vanité... Le mot vanité peut avoir deux sens : orgueil, bien sur, mais il signifie aussi une chose vaine, futile et sans importance : vanité des vanités, tout est vanité (vanitas vanitatum, et omnia vanitas pour paraphraser le roi Loth d'Orcadie).

Car celui qui voit les autres sans se voir lui même,
Celui qui entends les autres s'en s'entendre lui-même,
Perd la clarté de sa vision
Et devient quelqu'un d'autre que lui-même...

Tchouang Tseu


Haut de page